Archive pour la catégorie ‘Non classé’

Ils ont voulu nous civiliser…

Lundi 14 août 2017

Nouveau roman à paraître chez Flammarion, le 11 octobre 2017 :

Ils ont voulu nous civiliser marin ledun flammarion

4eme-de-couverture-ils-ont-voulu-nous-civiliser

L’homme qui a vu l’homme (J’ai Lu)

Jeudi 11 décembre 2014

Paru le 14 janvier 2015 aux éditions J’ai Lu.

L'homme qui a vu l'homme J'ai Lu

—————

Pays basque nord, Janvier 2009. La tempête Klaus vient de s’abattre sur la façade atlantique. Les rumeurs autour de la disparition d’un militant basque, Jokin Sasco, enflent. Iban Urtiz, reporter, comprend que cette affaire n’est pas un cas isolé. La jeune Eztia, soeur du disparu, lui ouvre les portes d’un monde de mensonges et de trahisons où enlèvements, tortures et séquestrations sont devenus les armes de l’ombre. Tandis que deux tueurs tentent d’étouffer la vérité, la vie d’Iban bascule dans une guerre sans pitié qui ne dit pas son nom.

—————-

« Un roman remarquable. » (Macha Séry, Le Monde)

« Aussi sec, rythmé et addictif qu’une bonne série. » (Sabrina Champenois, Libération)

« Une perle. » (Michel Dufranne, RTBF)

« Marin Ledun garde un rythme vif et ne perd jamais son lecteur dans cette histoire qui se place toujours du côté des victimes. » (Michel Abescat, Télérama)

« Il v a un style Marin Ledun. » (Sébastien Lapaque, Le Figaro Littéraire)

« Un polar parfait, où chaque pion avance vers un drame inéluctable. » (Christophe Laurent, Nice Matin)

« Tout simplement immanquable ! » (Didier Coviaux, Librairie Le comptoir des mots)

« Ce roman moderne, rythme ct clair, nous enlace dans un noeud de vipères où, de l’Etat français aux paramilitaires espagnols en passant par des militants peu scrupuleux, chacun joue sa propre partition, loin de la vérité. Bluffant » (Jérôme Carron, Points de vue)

—————

La vie marchandise - sortie le 6 février 2013

Lundi 11 février 2013

Du berceau à la retraite, le marketing veille sur vous.

La vie marchandise Ledun Floris

Editions La Tengo - 6 février 2013.
————————-

De Paris à New York, de Tokyo à Sydney : partout les mêmes marques, les mêmes modes, les mêmes fast-foods ou les mêmes hypermarchés. Toujours plus de produits, avec une durée de vie toujours moindre. Luxe, hard-discount, low-cost, tout le monde doit pouvoir participer à la grande braderie. Et se croire toujours gagnant ! Le client est roi, non ?

Depuis une cinquantaine d’années, le marketing, bras armé des firmes multinationales, s’est constitué en véritable machine à fabriquer des consommateurs en série. Il a organisé l’invasion de nos vies par les marchandises. Individualisation, uniformisation, insatisfaction, gaspillage, dépolitisation et destruction écologique sont les conséquences de ce tout-marketing.

Dans ce livre manifeste contre la tyrannie du marketing, Bernard Floris et Marin Ledun déconstruisent les techniques d’une industrie planétaire qui exploite nos pulsions et manipule nos désirs depuis notre plus jeune âge. Ils racontent ici l’histoire et les coulisses de cette fabrique qui nous conduit, malgré nous et avec notre consentement, à adopter la culture de la consommation et le mode de vie « marchandisé ». Mais sommes-nous réellement des marchandises ?

Bernard Floris est maître de conférences à l’université Stendhal Grenoble 3. Marin Ledun est romancier.

————————-

A paraître le 21 février

Vendredi 4 janvier 2013

No More Natalie

Editions In8, collection Polaroïd - 21 février 2013.

———————–

28 novembre 1981. Le yacht de l’acteur Robert Wagner s’élance dans la baie de Los Angeles. Natalie Wood, sa femme, est à bord, ainsi que la belle gueule de Christopher Walken, et une cargaison illicite - dix kilos de cocaïne et 250.000 dollars en liquide - que Wagner devra rendre, bien entendu. Mais rien n’est simple à Hollywood et la trahison rôde.
Marin Ledun revient sur la noyade d’une icône, révélant sous son vrai jour la faune du cinéma des seventies. Frelatée, décadente et vendue. Les acteurs doivent rester des acteurs et les truands des truands, surtout dans la vraie vie où l’on ne meurt qu’une fois.

Samedi 28 juillet 2012

rois écarlates

« Elle n’était pas aveugle. Elle ne manquait ni d’intelligence, ni d’intuition ; au contraire, elle avait saisi l’essence du monde et de son fonctionnement avec une finesse aiguë, féroce. Mais c’était un monde obscur, habité par le mal et la souffrance. Elle savait qu’il existait un autre monde, plus éclatant – dans lequel des êtres avaient le chance de pouvoir consacrer leurs forces à créer quelque chose dont la beauté les dépassait – mais ce monde-là ne lui était pas plus familier que les pays lointains et les mers étincelantes de n’importe quel atlas. Elle n’irait jamais, et elle n’y était jamais allée ; ou plutôt, elle y était allée, mais dans un passé si lointain qu’il était comme un paysage perdu, un souvenir flou, et inaccessible en dépit de tous ses efforts pour y retourner. » – Tim Willocks, Les rois écarlates (Bloodstained Kings), 1995

24 mai: sortie poche des Visages écrasés…

Vendredi 25 mai 2012

;;

Editions Points - 24 mai 2012.

Autres éditions :

- PERROS DE PORCELANA, Alienta Editorial (Planeta) - Espagne - 13 septembre 2011.
- LES VISAGES ECRASES (Poche), éditions Le Seuil, 2011.
- Editora Alaúde (Brésil) - 2012.

Les visages écrasés…

Mercredi 11 avril 2012

Sortie en poche chez POINTS le 24 mai 2012.

les visages écrasés Points

Trophée 813 du Meilleur roman francophone 2011

Grand Prix du Roman Noir 2012
du Festival international du film policier de Beaune